Back to the index page
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Ruban de Möbus et le canon cancrizans de Bach.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Discussions diverses » Art et culture pour tous ! » Musique Sujet précédent :: Sujet suivant  
Ruban de Möbus et le canon cancrizans de Bach.
 MessagePosté le: Jeu 30 Mai 2013 - 11:58 Répondre en citant  
Message
  Neopilina
modo Assoce


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 2 015
situation virtuelle: Voyageur.
Localisation: Mer du Couchant.
Emploi: Indépendant.
Loisirs: Nature et philosophie.
Masculin

Je vous laisse d'abord vous faire scotcher par cette petite perle :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=xUHQ2ybTejU


Tout le monde connait le ruban de Möbus, un ruban, une torsion et un peu de colle et voilà de quoi coller une migraine aux matheux : tu peux parcourir toute la surface, les deux, avec un doigt, sans décoller celui-ci du ruban, c'est très contre-intuitif. On pourrait donc dire qu'il n'y a qu'une surface, mais on sait " bien " qu'il y'en a deux !

Je comprends bien la simple lecture par la bille grise. Puis la double lecture simultanée par deux billes, dont une à rebours de la partition. Et que la grise aille d'abord plus lentement que la verte, puis vice versa. La partition le veut. Et comme elles partent en même temps, elles arrivent en même temps.

Après, je n'ai pas le sentiment de pouvoir formaliser au mieux ce que je vois et entends.

On entend bien que les opérations effectuées sur la partition ne perturbent pas la musicalité !

Je saisis "bien" intuitivement qu'il faut coup er la partition au milieu, quoique ?

De façon troublante, les deux billes devenues épingles, pour bien visualiser le phénomène, parcourent  l'intégralité des deux faces et de la partition, et se rencontrent trois fois : deux fois quant elles ne sont pas sur la même face, et là elles [u]se croisent complétement[/u] , et une fois, si on ne compte pas la position de départ ( Placées cote à cote sur la même face, elles [u]partent chacune d'un coté[/u]. ), quant elles sont sur la même face, et là elles [u]font demi-tour[/u].

On se doute bien qu'aucune des [u]quatre décisions[/u], soulignées, du manipulateur ne soit faite au hasard, et qu'elles obéissent à une logique, faute de mieux. Et que c'est cette nécessité logique, décelée et respectée par le manipulateur, qui permet à la musicalité de ne pas être interrompue.

La torsion annule le retournement du deuxième morceau qui a lieu avant le recollage contre le premier et le recollage des deux extrémités. Après le dit retournement, la torsion et le recollage bout à bout ont reconstitué la partition. Et la multiplication de la partition par deux a lieu grâce au retournement et au collage l'un contre l'autre des deux morceaux, puis à la torsion, pour compenser le retournement, puis au recollage bout à bout.

Voilà. J'ai fait l'expérience de mes limites, de ma caisse à outils. Le compte y est-il pour avoir une intelligence complète de l'expérience ? Non.
_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
Publicité
 MessagePosté le: Jeu 30 Mai 2013 - 11:58  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Musique

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Macinscott 2 by Scott Stubblefield