Back to the index page
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Le fort de Brimont

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » L'Effort de Vaujours » L'Effort de Vaujours l'association Sujet précédent :: Sujet suivant  
Le fort de Brimont
 MessagePosté le: Mer 29 Mai 2013 - 08:20 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

voici un modeste reportage sur la visite de ce splendide fort.

Élément défensif de la Place de Reims, situé au nord de la ville et probablement érrigé entre 1876 et 1850 à une altitude de 168 mètres.
Conçu pour abritter 729 hommes et 37 pièces il était dénommé fort Drouet.
C'est un ouvrage pentagonal dont la défense des fossés s'organisait depuis deux caponnières doubles aux saillants I et III et un aileron au saillant IV.
Les fossés étaient relativement étroits, mais celui de gorge s’élargissait des saillants vers l’entrée, ce qui est exceptionnel.
La plus grande largeur se trouvait à l’entrée, laquelle était légèrement en retrait de la ligne d’escarpe et défendue par deux petits coffres de courtine n’ayant qu’un seul créneau pour fusil.
Le bâtiment d’entrée était équipé d'une porte à translation verticale qui barrait la capitale, à la manière des herses médiévales.
Ce bâtiment franchi, on faisait face aux seize travées du casernement à un étage.
Le rez-de-chaussée était composé de magasins.
On y trouvait aussi les deux fours à pain qui pouvaient cuire chacun 175 rations.

L'ouvrage était équipé de trois puits n’assurant pourtant au total qu’un débit de 1500 l par jour.
Entre les travées 8 et 9 du casernement, une travée plus étroite laissait le passage à la capitale du fort.
Derrière le casernement, cette capitale, avant d’aller jusqu’à la caponnière double du saillant III, donnait accès à deux groupes de trois casemates à tir indirect occupant l’épicentre du fort.
Ces casemates, placées en arc de cercle par groupe de trois de part et d’autre de la capitale ont été partiellement rasées.
Seul le groupe de droite subsiste en bon état, celui de gauche ayant une casemate effondrée, les deux autres étant dégradées et partiellement effondrées suite aux bombardements de la Grande Guerre.
Ces mêmes bombardements ont fortement dégradé les caponnières.
Toutefois elles sont toujours bien en place, celle de gorge ayant la particularité d’être plus large que celles des saillants III et IV, et possèdent des visières et des murs de refend en avant de ces dernières, pourvues de grilles.
La rue du rempart présentait 17 traverses, presque toutes effondrées.
Les n° 7 et 11 étaient enracinées à un petit massif de terre contourné par la rue du rempart, tandis que les n° 8, 10 et 12 étaient courbes, la n° 9 étant enracinée à la capitale.
De chaque côté du casernement on trouvait un magasin à poudre de contenance unitaire de 82.000 kg.
Comme dans d’autres forts de la place, chacun de leurs petits flancs comprenait une entrée.
Dans l’un des sas, une vaste plage de carreaux de faïence blancs s’étale sous le puits à lumière.
Le créneau à lampe du sas du magasin gauche a même conservé son encadrement de pierres recouvert de pareils carreaux.
Certains créneaux à lampe possèdent un orifice d’évacuation des gaz de combustion des lampes.
Le magasin à poudre droit, qui a été percé par un obus, en a perdu son doublement de parois en briques creuses.
À proximité, un magasin aux cartouches aligne encore trois créneaux à lampe installés côte à côte sur un même plan horizontal.

La ligne de casemates du casernement est maintenant dépourvue de façades, les pierres ayant été sans doute été récupérées mais il reste encore l’essentiel du bâtiment d’entrée.
Les escarpe et contrescarpe ont subi de graves dommages.
Toutes les caponnières ont leur gaine effondrée, mais peuvent être visitées par le fossé.
Il demeure deux belles rotondes, en capitale et à proximité du magasin à poudre gauche.
Ainsi, avec Montbré et Chenay, intacts, Brimont est le fort de Reims où il reste le plus à voir même si cela nécessite quelque crapahutage.
Comparativement, même Nogent-l’Abbesse présente non pas moins d’intérêt, mais moins de locaux accessibles.
Le fort de Brimont était flanqué de deux batteries annexes dites du "cran de Brimont et de Loivre",
ce qui lui a parfois valu la désignation de "fort central de Brimont".
Le fort appartient à la municipalité.

Résumé établi d'après la visite de Luc Malchair en 2007.



Porche d'entrée, les deux petits coffres de courtine sont recouverts par la végétation.





Actuellement l'entrée se fait par l'un des petits coffres.

Passage menant à la capitale du fort, au fond, l'imposant casernement à un étage.

Différentes vues des pièces du bâtiment d'entrée.







J'ai besoin d'aide : je ne sais pas identifier cette zone : se trouve à gauche du bâtiment d'entrée et il est équipé de ce qui ressemble à un couloir latéral d'éclairage, très étroit.





le gigantesque casernement.

La travée plus étroite, menant à la capitale du fort.

Elle présente un dôme magnifique qui n'a pas souffert du temps ni de la guerre.



Photo ce qui pourrait être le couloir des officiers, effondré, laissant voir les techniques d'architectures des planchers et plafonds de l'étage.

En levant les yeux, on est confronté aux vestiges de la guerre de 14.

Retour sur les probables couloirs des officiers.

Rez de chaussée et couloir de l'étage éventré.











Retour sur le dôme de la travée menant à la capitale du fort.





Le probable couloir des officiers a des allures de cathédrale.



vue extérieure du gigantesque casernement, ses façades auraient été démontées pour rècupèration des pierres.



vue de l'entrée de la travée menant à la capitale du fort.

Rez de chaussée du casernement : la lampisterie.

Trappe d'accès à l'une des citernes à eau, miraculeusement bien conservée, le système mécanique en acier est toujours en place.



l'eau a laissé des traces sur les murs.
de l'autre côté du mur depuis lequel la photo est prise, reste de l'eau dans un second reservoir.


à vérifier : une probable cave à canons, les pièces sont toutes numérotées d'une manière particulière, à l'intérieur du fort.




Hélas pas de photo de la visite de la poudrière gauche, ni des caponnières.
Mais leur aspect est conforme à ce que relate Luc dans sa visite de 2007.
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"


Dernière édition par L'Isa le Dim 3 Aoû 2014 - 09:36; édité 1 fois
MSN Skype
Publicité
 MessagePosté le: Mer 29 Mai 2013 - 08:20  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
Le fort de Brimont
 MessagePosté le: Mer 29 Mai 2013 - 10:19 Répondre en citant  
Message
  Neopilina
modo Assoce


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 2 015
situation virtuelle: Voyageur.
Localisation: Mer du Couchant.
Emploi: Indépendant.
Loisirs: Nature et philosophie.
Masculin

Merci pour la visite. Je me fais mal les yeux.
L'Isa parle d'architecture de cathédrale. C'est d'autant plus vrai dans le sens où malgré la fonction du lieu, il y a un souci esthétique, la meilleure preuve, c'est qu'ici les éléments qui nous font penser aux cathédrales n'ont pas de rôles physiques, les contre-forts en sont en apparence mais n'ont aucun rôle de contre-fort, c'est à dire contre-carrer une poussée inverse des corps principaux qui ici n'existe pas. Idem pour le dôme en 26 ( En 15 L'Isa a du se tromper en légendant, ce n'est pas le dôme mais une vue par en dessous du couloir supérieur.) n'a aucune fonction architectonique.
Y'a pas à dire même si la fonction est des plus basiques, l'homme aime évoluer dans des endroits agréables. L'état de ce fort est encore suffisamment correct, pour qu'on puisse l'imaginer habité, éclairé.
_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
Le fort de Brimont
 MessagePosté le: Mer 29 Mai 2013 - 18:20 Répondre en citant  
Message
  chavaleti
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 1 782
situation virtuelle: Tronçonophile
Localisation: bussy st georges
Emploi: ouvreur de chemin
Loisirs: déguster !
Masculin
grade: Tronçonophile

Avec un peu d'aménagement on pourrait imaginer un restau avec des chambres.

Sinon, grâce à cette visite du fort, j'ai trouvé pourquoi on fabriquait des décrochement dans les voutes.
Quand on met une porte et qu'on veut ouvrir les battants coté voute, ça passe pas sans faire un décrochement.

Voilà pourquoi il y a un décrochement dans le passage de la batterie sud de Vaujours qui va vers le fort central.
IL y avait bien une porte d'origine et quand elle s'ouvrait, elle laissait des traces de rouille dans le mur.
_________________
http://quartier.d.abbesses.free.fr
http://memoiredeslieux.esy.es
http://toyenstock.free.fr
Visiter le site web du posteur
Le fort de Brimont
 MessagePosté le: Lun 3 Juin 2013 - 07:26 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours


Pour illustrer le propos de mon voisin du dessus : passage sous abris batterie sud de Vaujours avec vue sur déccrochement et traces de rouilles laissées sans doute par les portes de l'époque.

_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Le fort de Brimont
 MessagePosté le: Mar 4 Juin 2013 - 05:45 Répondre en citant  
Message
  chavaleti
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 1 782
situation virtuelle: Tronçonophile
Localisation: bussy st georges
Emploi: ouvreur de chemin
Loisirs: déguster !
Masculin
grade: Tronçonophile

J'ai pas vu le réservoir rempli d'eau
_________________
http://quartier.d.abbesses.free.fr
http://memoiredeslieux.esy.es
http://toyenstock.free.fr
Visiter le site web du posteur
Le fort de Brimont
 MessagePosté le: Mar 4 Juin 2013 - 06:39 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Au lieu de fouiner dans la partie sèche de la citerne, à la recherche de trésors, t'avais qu'à prendre des photos de la partie en eau. Razz
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Le fort de Brimont
 MessagePosté le: Mar 4 Juin 2013 - 14:57 Répondre en citant  
Message
  chavaleti
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 1 782
situation virtuelle: Tronçonophile
Localisation: bussy st georges
Emploi: ouvreur de chemin
Loisirs: déguster !
Masculin
grade: Tronçonophile

j'avais pas d'appareil photo.
_________________
http://quartier.d.abbesses.free.fr
http://memoiredeslieux.esy.es
http://toyenstock.free.fr
Visiter le site web du posteur
Le fort de Brimont
 MessagePosté le: Mar 4 Juin 2013 - 19:29 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

je sais, mais toi, t'avais tes papiers Laughing
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Le fort de Brimont
 MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:49  
Message
  Contenu Sponsorisé




Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » L'Effort de Vaujours l'association

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Macinscott 2 by Scott Stubblefield