Back to the index page
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
Aller à la page: 1, 2, 326, 27, 28  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » L'Effort de Vaujours Sujet précédent :: Sujet suivant  
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Dim 6 Jan 2013 - 11:54 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Le Fort de Vaujours, la batterie Nord, soit 35hectares de verdure, de vestiges d'histoire, d'ô combien encombrante histoire........


Je viens de lire une contre-vérité absolue en ligne sur un blog, celui des Abbesses.

Je viens donc ici rétablir la vérité, j'y étais, je peux donc me prévaloir d'une certaine crédibilité.

Je suis l'auteur, et la propriétaire de la "cèlèbre mesure à 3,31 microsievert/heure" dont il est question comme d'une mesure fausse,
ou en tous cas pas reconnue officiellement.
Toutefois, je ne nie pas la présence de particules uranifères dont l'existence ne fait plus aucun doute depuis le témoignage de Monsieur Beaudouin et grâce aux documents et notes de services en notre possèssion, trouvés sur site au cours de nos années d'investigations.

Nous avons toujours affirmé que le CEA de Vaujours n'est pas "fuskushima".

Cependant, nous ne nions pas les stockages et manipulations de matériaux uranifères, chimiques et explosives dont nous avons connu l'existence grâce à l'étude du site et aux archives laissées au départ des équipes.
Nous ne l'avons jamais nié.
Nous souhaitons simplement rétablir la vérité au plus près de ce que le sceau du secret défense permets......

Quoique puissent en dire les propriétaires du site, le CEA de Vaujours a été le théâtre d'une formidable aventure, celle du nucélaire et s'il est vrai que le site était dédié à l'étude des poudres et toutes techniques utiles à la réalisation d'armes nucléaires (propos du directeur de l'époque à l'occasion des quarante ans du site) il faut toujours prendre en compte le fait que les tirs à grandes échelles étaient réalisés non pas à Vaujours, mais à Moronvilliers, dont la configuration et la superficie se prêtaient aux risques liés à ces tirs.
Notre position est celle d'historiens, notre engagement n'est ni anti, ni pro-nucélaire, ni pro-carrière à ciel ouvert, ni anti-carrière à ciel ouvert, nous sommes passionés par l'Histoire locale, notre Histoire naturelle, industrielle, militaire, gypsofère aussi.......
La préservation du lieu, de son histoire, de son patrimoine et la transmission de cette histoire singulière, au seul but de réconcilier le public avec le site en restituant au plus près son histoire véritable, loin des fantasmes et des clichés.

Je persiste donc :


Il existe des points chauds résiduels, qu'on relève à d'autres endroits, d'un côté comme de l'autre de la grille séparant les deux actuelles propriétés du site de l'ancien CEA.

Points chauds résiduels supérieurs au bruit de fond mais très localisés.

La question du risque est tout à fait légitime mais doit être prise avec mesure, compte tenu de l'histoire de ce site, de sa configuration, ce qui hélas jusqu'à maintenant n'a pu être fait sérieusement (voir les études CRIIRAD de l'époque, moins de mille mètres carrés réellement investigués et dépollués........ pour une superficie de près de 60hectares....)
Le silence obstiné autour de l'histoire du site est pour grande part responsable des fantasmes du genre de la "pluie de gypse radio-actif", la méconnaissance des activités, le secret défense, l'absence de communication des propriétaires actuels (les dernières mesures rendues publiques sur les études des eaux des sous-sols datent de plus de deux ans, sauf erreur.......)
tout ces silences embarassés et le manque de transparence sur la réalité d'hier comme d'aujourd'hui enjendrent doutes, méfiance, voire peur du public vis à vis de tout projet autre que le retour à l'oubli de ce site pourtant si riche,
à tout point de vue.

Isabelle Leclerc, Présidente de l'Effort de Vaujours, 6 janvier 2013.



Concernant l'ancien site du CEA et du fort de Vaujours, Placoplatre a présenté des études proposant un suivi radiologique durant l'exploitation. A ce jour toutes les mesures, en surface comme en profondeur dans les roches et les eaux, n'ont pas permis de déceler une quelconque anomalie par rapport à la radioactivité naturelle. La valeur de 33 fois la norme indiquée par « Sauvons la Dhuis» est totalement fausse, comme l'ont constaté les nombreux contrôles réalisés par l'IRSN (Ndlr : Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) et les membres de la CLCS venus en 2011 vérifier ce point dont la valeur réelle est de 0,1 microsievert par heure, soit celle du fond naturel.

Les mesures relevées sont cohérentes avec les remarques de la CRI/RAD (Ndlr : Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) qui par ailleurs ne s'oppose nullement à l'ouverture d'une carrière. l'arrêté préfectoral - qui devrait autoriser l'exploitation - définira l'ensemble des prescriptions réglementaires. Philippe Cortial tient enfin à souligner « que seul ce projet permettra de supprimer une friche industrielle du paysage. Après exploitation, ce secteur sera réaménagé en espace naturel exempt de tout risque. ».

Extrait article du Parisien, via le site des Abbesses de Gagny, fin décembre 2012.
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"


Dernière édition par L'Isa le Sam 18 Jan 2014 - 19:01; édité 12 fois
MSN Skype
Publicité
 MessagePosté le: Dim 6 Jan 2013 - 11:54  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013 - 11:31 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Je reviens juste sur les PCB, sur le démontage sauvage de plusieurs transformateurs entre 2009 et 2011 et le deversement accidentel des liquides dans les sols, comment ces sols vont-ils être traité, d'un côté comme de l'autre de la grille verte ?
"Les PCB se voient" nous dit-on plus haut.
À ce jour ils sont bel et bien enfouis dans les sols et ne se voient plus.
On peut légitimement s'interrroger sur une contamination potentielle des sols et des eaux pluviales dévallant la colline de Bel Air en direction des villages en contrebas.

Les polychlorobiphényles (PCB) étant des polluants organiques persistants, c’est-à-dire des substances qui se désagrègent très peu dans l’environnement et s’accumulent dans différents milieux, et en particulier le sol.
Si l’on en parle beaucoup, notamment depuis la contamination du Rhône, c’est que leur toxicité a été démontrée scientifiquement depuis plusieurs années.
Cancers, troubles de la reproduction, atteinte du système neurologique,... nombreux sont les impacts potentiels de ces polluants omniprésents dans l’environnement.

L'EDV rappelle que seuls 11 transformateurs sur 17 ont été déposé selon le protocole en vigueur,(observation reposant sur des documents trouvés sur site) les autres ont été démontés sans aucune précaution entre 2009 et 2011 dans le cadre de ce qu'on appelle le ferraillage sauvage.(Observation basée sur notre présence sur site pendant ces démontages.)
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013 - 11:43 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Ce qui paraît à peu près certain, c'est que le Fort de Vaujours n'a pas fini de faire parler de lui.
Peut-être qu'un jour, il sera possible de faire la lumière sur la réalité de sa contamination potentielle, au moyen de l'obtention d'un moratoire.

S'il reste vrai que l'exploitation à ciel ouvert présente sans doute un maximum de garanties de décontamination du site, il n'empêche que tant que la réelle contamination du site ne sera pas évoquée publiquement avec des chiffres précis mis en paralèlle avec le compte rendu des activités du site entre 1955 et 1980, l'ombre du doute planera sur Vaujours et ce doute n'est pas permi, il en va de la crédibilité même, de ceux qui entretiennent ce doute.

Je pose une question simple :

À qui profite ce doute ?
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mar 15 Jan 2013 - 01:32 Répondre en citant  
Message
  hal


Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2010
Messages: 2 585
situation virtuelle: Chevauchant la lumiere
Localisation: Nul part et partout
Emploi: puits professionnel
Loisirs: balades en sous sol
Masculin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
grade: Photographoide

Pour revenir sur ce que dit ce monsieur qui m'a l'air de bien communiquer mais qui ne s'assure pas toujours du fond de ses propos.
 Concernant les PCB, je ne reviendrais pas sur ce tu as dit L'Isa, par contre je me dois de corriger les propos originaux :


"Ce n'est pas cela qui est critique pour la dépollution...Parce que le PCB, cela se voit."


Cette phrase ne me plait absolument pas.
Méconnaissance réelle ou communication ?


oui car je cite Wikipedia:
"Ce sont (selon leur teneur en chlore) des liquides plus ou moins visqueux voire résineuxinsolubles dans l'eau, incolores ou jaunâtres, à forte odeur aromatique. Très stables à la chaleur, ils ne se décomposent qu'à des températures dépassant 1 000 °C. Leur inertie chimique les rend peu sensibles aux acides, bases et oxydants."


Ces produits étaient présents ( le sont encore mais dans le sol) dans:
Les transformateurs électriques ( pas seulement les gros transfos mais aussi les petits présents dans beaucoup de bâtiments).
Les onduleurs également très présents
Les régulateurs de température / humidité
Les moteurs ( monte-charge entre autres)
Systèmes hydrauliques très utilisés sur le site à cause des risques explosifs.
Les composés utilisés dans le moulage des explosifs



Donc c'est un risque et une pollution majeure. 
 faut-il rappeler toutes les précédentes affaires liées a des entreprises ayant utilisés des composés organochlorés ?


Il est donc important de faire attention à ce qui est dit . Chaque mot est important dans un contexte aussi sensible.
source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Polychlorobiphényle


Sur un autre point,


La pollution Pyrotechnique ( si on peut parler à ce sujet de "pollution")
 Encore une fois des approximations…:
"c'est coûteux mais c'est simple."
"il y a des machines très sophistiquées qui permettent de traiter la pollution pyrotechnique. Il y a plein d'entreprises qui savent faire."
"nous avons les trois grands leaders Français et internationaux sur le sujet."


Bon déjà petit problème, plein d'entreprises, au final, trois, bon je chipote mais par contre il serait bon de les citer… quand on argumente, on cite ses sources… sinon on ne fait que conter sa version de la réalité .


Mais le plus grave est ailleurs.
La pyrotechnie au Fort de Vaujours ce n'est pas seulement de vieilles munitions comme tout le monde se plait à le dire, pour rassurer les riverains…, celle ci est effectivement facile à éliminer.
Durant toute la présence en ces lieux le C.E.A. a élaboré, fabriqué et testé tous types de poudres et explosifs PUISSANTS afin de réaliser les armes atomiques françaises.
 Ici on ne parle pas de poudre noire ni même de TNT, mais de composés explosifs complexes, et rarissimes puisque n'étant connus que des seules personnes ayant la connaissance des éléments internes réels des engins atomiques.
Il serait donc étonnant qu'à part le C.E.A., une entité soit en capacité de  gérer ces produits présents sur les lieux sous forme de traces et dépôts dans des lieux peu accessibles.


Bref, je pourrais continuer comme ça un moment, mais nous ne sommes pas ici en réunion publique.


Je pense donc que pour mettre un terme aux approximations, communication dans le vide et autre perte de temps,
 il va falloir se réunir, tous les acteurs du sujet( Placo, C.A.M.C., C.E.A. E.D.V.), associations et organismes concernés afin de travailler sérieusement sur ce sujet, reprendre le travail inachevé en 2002.
Tout le monde trouverait bénéfice à ce que toute la vérité sur les pollutions et l'état de ce site soient explicitées.
Et cela passera, s'il le faut par un moratoire au sujet des projets de reconversion.


Mais il est surtout important que tout cela soit fait de manière claire, officielle et transparente !


La situation actuelle est très néfaste à tous et pourrait empirer .


L'E.D.V. tient au passage à souligner qu'elle ne soutient pas Les Abbesses de Gagny et n'appartient pas au collectif "Sauvons la Dhuis".
L'EDV est indépendante depuis sa création, et un de ses buts est de sauver l'Histoire des lieux et éviter que de graves erreurs ne soient faites au sujet du Fort de Vaujours dans l'avenir.
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mer 16 Jan 2013 - 09:51 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

gngn Razz

J'adhère à ce que vient d'exp(l???)oser le vice-p de l'EDV : que la vérité soit expliquée car c'est à cette seule condition que le site pourra prétendre à un avenir crédible.
Tant que ce site sera objet de fantasmes et de peurs, il sera impossible de réconcilier le public avec lui et donc, du même coup, d'envisager sereinement des projets.
Au nom du principe de précaution, des servitudes d'utilité publiques frappent le site, tandis que le spectre des "points chauds" eclipse tout le reste.
Les servitudes peuvent être modifiées par arrêté préfectoral, peut-être le temps est-il venu d'entreprendre de nouvelles études et faire de nouveaux constats pour lever ces servitudes.
L'histoire du site depuis l'instauration des servitudes démontre à quel point elles sont à la fois un frein aux projets et fort (de Vaujours...) commodes quant il s'agit de balayer d'un revers de main tout projet autre qu'industriel....

Comment faire revenir les anciens propriétaires autour d'une table de discussions ?
En obtenant un moratoire.
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mer 16 Jan 2013 - 11:40 Répondre en citant  
Message
  alcha


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2012
Messages: 1 146
situation virtuelle: chez moi
Localisation: pareil
Emploi: fini
Loisirs: plein !

Complexité administrative.

L'ancien propriétaire des zones qui posent question est le Ministère de la Défense.
Qui avait loué gracieusement au CEA les terrains pour y faire des études.

L'ancien propriétaire ne se sent pas concerné (enfin, c'est mon avis) et veut pas que ça lui coûte de l'argent.
Le locataire, je pense, ne veut plus en entendre parler et surtout pas que ça lui coûte de l'argent !!

Le nouveau propriétaire (des zones qui posent question) ne veut pas que ces affaires remontent à la surface (si je peux dire !) pour faire son trou tranquille.
Le seul qui pourrait se sentir concerné et actif est la CAMC.
Cool
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mer 16 Jan 2013 - 11:49 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

dont acte Cool Wink
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mer 16 Jan 2013 - 15:46 Répondre en citant  
Message
  Le triton crêté


Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2013
Messages: 91
situation virtuelle: ...
Localisation: ...
Emploi: ...
Loisirs: ...
grade: ...

...
_________________
Que savent les gens du bien ? Excepté ce que le mal leur enseigne par ses excès ?


Dernière édition par Le triton crêté le Dim 26 Mai 2013 - 01:26; édité 1 fois
Le communiqué officiel de Placo sur le Fort et autre
 MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 09:30 Répondre en citant  
Message
  Le triton crêté


Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2013
Messages: 91
situation virtuelle: ...
Localisation: ...
Emploi: ...
Loisirs: ...
grade: ...

...
_________________
Que savent les gens du bien ? Excepté ce que le mal leur enseigne par ses excès ?


Dernière édition par Le triton crêté le Dim 26 Mai 2013 - 01:26; édité 1 fois
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 09:56 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Bien lu, avec attention.

Admettons, je dis bien admettons Cool qu'une nouvelle mesure, supérieure aux 3,31mcs/h du point chaud évoqué dans l'article ci-dessus, (à savoir 3,80microsievert/heure) soit communiquée en cet an de grâce 2013.
Comment la faire valider par une autorité officielle face au refus du propriétaire d'admettre l'existence de points chauds résiduels ?

Qu'y a t-il donc de si incongru à évoquer du point chaud résiduel eu égard pour l'Histoire du site ?

Si le risque n'était pas réel, comment expliquer alors la batterie d'analyses des années 2000 ?

Pourquoi nier le risque de contamination potentielle dès lors que seulement 1000 mètres carrés ont été investigués et décontaminés sur l'ensemble du site ? (une cinquantaine d'hectares........)

Le coût des investigations des 35 hectares est sans doute encore plus conséquent aujourd'hui qu'il y a 10 ans, mais la santé des Citoyens a-t-elle un prix ?

Je vais mettre en ligne le coût de l'époque, celui de la décontamination de la zone d'à peine mille mètres carrés sur l'emprise de l'alvéole de stockage 15.
ça donnera une idée de ce que peuvent côuter aujourd'hui des investigations menées sur l'ensemble du site. (décontamination potentielle non comprise...)
Je vais également mettre en ligne les rapports officiels de l'époque, histoire que cette fois on ne m'accuse pas par voie de presse interposée, de "fausses affirmations".
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"


Dernière édition par L'Isa le Mar 22 Jan 2013 - 10:10; édité 2 fois
MSN Skype
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 11:02 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

En attendant les chiffres des coûts de décontamination de la zone alvéole 14,

voici le rapport et la synthèse de la CRIIRAD, qui préconisait en 2002/2003 des investigations plus poussées sur l'ensemble du site.

http://www.sendspace.com/file/bba5ti

http://www.sendspace.com/file/fadxu2

La CRIIRAD précise bien en préambule que les moyens financiers alloués ne permettaient pas une étude de la totalité du site.

Lire attentivement le paragraphe :


1/ Contamination radiologique résiduelle des sols superficiels, page 2.

EXTRAIT :

"La CRIIRAD tient à préciser que les contrôles radiamétriques qui ont été effectués au cours de l'expertise ne portaient que sur la couche superficielle des sols (mesures in situ) et les analyses en laboratoires sur les 30 premiers centimètres.

Il est donc toujours envisageable que des fragments d'uranium subsistent dans les sols, au delà de quelques dizaines de centimètres.

Ces reserves sont d'autant plus fondées que l'étude n'a pas porté sur les ouvrages enfouis, (cavités, circuits de filtration et d'évacuation des eaux souillées après les tirs à l'uranium)"




Depuis ces investigations et recommandations, aucun chiffre précis n'a été rendu public à propos de la contamination potentielle actuelle du site. Sauf une mesure embarassante et donc décriée, niée, la mesure à 3,31 mcs/h tout à fait compatible avec le rapport de la CRIIRAD de 2002.
Pourquoi ?

_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 11:34 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours


photo d'époque, décontamination zone alvéole 15

une partie du stockage temporaire des terres suspectes, sur site.

prèlèvements sur végétaux, un travail colossal s'il est fait sur la totalité des 50 hectares du site.
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 14:30 Répondre en citant  
Message
  hal


Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2010
Messages: 2 585
situation virtuelle: Chevauchant la lumiere
Localisation: Nul part et partout
Emploi: puits professionnel
Loisirs: balades en sous sol
Masculin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
grade: Photographoide

Oui il faut souligner le remarquable début des analyses effectuées à l'époque par subatech
Et la criirad .
Malheureusement celui ci n'a été que très partiel, les zones investigueés ayant etes indiquées par le cea.
Des éléments très irradiants avaient été découvert par hasard .
Si placo veux faire un travail sérieux et clore cet embarrassant sujet , rien de plus simple :

Il suffit de terminer les analyses des années 2000.

Comment ?
En débrousaillant la totalité du Fort Central et ses environs.

Ensuite en faisant établir une carte aux 50 cm près de la radioactivité des sols de surface. ( irradiation)

De faire réaliser des sondages superficiels tous les mètres et les faire analyser.

Ce travail devra être fait par le cea ou l'irsn ( moins qualifié sur le sujet ) et la criirad pour contre analyse.

À ce jour absolument rien sur le sujet n'as été fait. ( à part mentir)

Tant que ce travail sérieux n'aura pas été fait, les risques de contamination potentielle seront toujours présents.

Pour rappel, le cea ne s'est jamais expliqué sur la présence de poudre de concentré d'uranium naturel dans la terre au dessus de la casemate 14.
Le cea n'est pas sensé avoir utilisé cette matière, mais seulement de l'uranium appauvri métal pour les tirs d'essais .

Nous serions heureux de débattre PUBLIQUEMENT de ces sujets au cours d'une réunion publique et non d'une CLCS à laquelle certains ne sont pas invités.
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 15:46 Répondre en citant  
Message
  Le triton crêté


Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2013
Messages: 91
situation virtuelle: ...
Localisation: ...
Emploi: ...
Loisirs: ...
grade: ...

...
_________________
Que savent les gens du bien ? Excepté ce que le mal leur enseigne par ses excès ?


Dernière édition par Le triton crêté le Dim 26 Mai 2013 - 01:27; édité 1 fois
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 17:52 Répondre en citant  
Message
  hal


Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2010
Messages: 2 585
situation virtuelle: Chevauchant la lumiere
Localisation: Nul part et partout
Emploi: puits professionnel
Loisirs: balades en sous sol
Masculin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
grade: Photographoide

Le  YellowCake n'est pas de l'U235.
c'est le concentré de minerai qui vient des mines  pour être ensuite séparé et purifié.
 il contient 90% d'U238 , et plein d'autres isotopes dont un peu d'U235 (fissile)
 Toujours est-il que nous ne savons pas ce que cela faisait là…
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Lun 8 Avr 2013 - 10:15 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

L’air de rien, les industriels vont pouvoir, tout à fait légalement, introduire de la radioactivité dans des objets de la vie courante...

C'était en 2010, quelques temps après la visite de Sarkozy à l'usine de Vaujours, pour l'inauguration de la machine unique en Europe....





http://www.rue89.com/rue89-planete/2010/01/08/bientot-de-la-radioactivite-d…

Et aujourd'hui, quelqu'un est-il en mesure d'évoquer l'évolution de l'application de cette loi ?
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mer 10 Avr 2013 - 08:08 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Retour sur les servitudes qui frappent le site dans son entier :

Les servitudes imposées par l'arrêté du 22 septembre 2005 sont les suivantes :

2.1. Usage du site :

L’occupation du site sera limitée à des activités d’industrie ou de services à l’industrie ou assimilées. En particulier, un usage résidentiel, des activités agricoles, des activités entraînant la présence régulière d’enfants, les établissements recevant du public et les lieux de rassemblement de personnes (parc public, camping, aire de spectacle, …) sont proscrits.

2.2. Concernant la présence éventuelle de munitions anciennes ou d’éléments de ces mêmes munitions :

La dépollution du site des pollutions pyrotechniques a été réalisée en juin et juillet 1998 jusqu’à une profondeur de 0,50 mètre sur des zones ne comportant pas de bâtiments et de routes goudronnées.
En conséquence, tous les travaux de terrassement effectués sur ce site doit se faire en prenant les précautions prises habituellement lors de chantiers dans des zones susceptibles d’être contaminées par des munitions.

2.3. Concernant la présence éventuelle de particules explosives :

Les canalisations, qui ont servi à l’évacuation d’effluents liquides, peuvent être chargées de particules explosives.
Elles n’ont pas pu être visitées sur toute leur longueur et peuvent présenter des fissures par lesquelles des particules explosives ont pu s’échapper et se concentrer.

En conséquence toute démolition ou modification de canalisations sur le site doit s’effectuer en respectant les précautions élémentaires suivantes :

/arrosage à grande eau de la canalisation et de son environnement proche afin de rendre moins sensible l’explosif qui s’y serait éventuellement déposé. Les effluents et déchets produits sont traités conformément à la réglementation en vigueur.

/ utilisation d’engins de chantier permettant au conducteur d’être relativement éloigné (au minimum de 2 à 3 mètres) d’une éventuelle concentration d’explosifs, à l’exclusion des moyens tels que des marteaux piqueurs qui mettent l’opérateur à proximité de celle-ci.


2.4. Concernant la présence éventuelle d’une radioactivité résiduelle, autre que naturelle dans les terrains du site :

Tous travaux de terrassement, d’excavation ou intervention sous la surface du sol, notamment sur les réseaux de collecte des eaux pluviales, sont réalisés avec les précautions conformes aux règles de radioprotection.
L’IRSN est consulté préalablement sur les modalités d’exécution de ces travaux.
Les déchets éventuellement contaminés sont évacués selon les procédures en vigueur.

Les terres issues de travaux de terrassement, construction ou modification du terrain doivent être stockées sur le site même.
Elles sont soumises au traitement ou au confinement nécessaire pour respecter le seuil de décontamination de 5 Bq d’uranium par gramme de terre et un débit de dose maximal de 1 µGy/h à l’extérieur des bâtiments.
Ces travaux doivent également garantir le respect du seuil de décontamination de 1 Bq d’uranium par gramme de matière et un débit de dose de 0,2 µGy/h à l’intérieur des bâtiments.

En cas d’ouverture de carrière, les modalités d’extraction et les conditions de sortie des matériaux sont fixées dans l’autorisation correspondante qui détermine notamment les niveaux de radioactivité acceptables tant du point de vue de la santé des travailleurs que des usages prévus des matériaux.

Courant février 2009, l'exploitant a déclaré la cessation d'activité de 17 transformateurs contenant des PCB.
Le Préfet de Seine-et-Marne a pris acte de cette cessation le 2 avril 2009.
(NDLR mince, les documents trouvés sur site n'en mentionnent que 4, les autres ont été démonté par le ferraillage massif des années 2009/2011....... )

Le terrain a été racheté :

- en partie (35hectares) par la société PLACOPLATRE qui envisage un projet d'exploitation de carrières. Dans le cadre de ce projet, il a été présenté lors d'une commission locale de suivi les résultats des premières analyses de terrain. Celles-ci n'ont pas démontré d'augmentation du risque en matière de radioactivité.



- en partie (11hectares) par la communauté de communes Marne et Chantereine.
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"


Dernière édition par L'Isa le Mer 8 Jan 2014 - 08:56; édité 1 fois
MSN Skype
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mer 10 Avr 2013 - 09:58 Répondre en citant  
Message
  Le triton crêté


Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2013
Messages: 91
situation virtuelle: ...
Localisation: ...
Emploi: ...
Loisirs: ...
grade: ...

...
_________________
Que savent les gens du bien ? Excepté ce que le mal leur enseigne par ses excès ?


Dernière édition par Le triton crêté le Dim 26 Mai 2013 - 01:27; édité 1 fois
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Jeu 11 Avr 2013 - 17:19 Répondre en citant  
Message
  Bissa


Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2010
Messages: 735
situation virtuelle: Mi temps interminabl
Localisation: En haut ou en bas...
Emploi: Technitien
Loisirs: "Exploration" escalade Contrepèterie
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
grade: Mangeur de pierres

Ben oui c'est ça la politique ! Une bande de marionnettes avec la main d'un marionnettiste, lobbyiste/franc-maçon/banquier/sioniste/homme d'affaire/etc (choisir le terme en fonction de l'humeur) dans le fion..
Le monde est un grand théâtre mes amis... Peu de gens essayent de savoir se qui ce passe en coulisse, beaucoup gobent, la bouche ouverte, et seuls quelques spectateurs curieux (ou trop ennuyés par la comédie de bas étage qui s'y joue, mal qui plus est), cherchent à comprendre ce qui se passe de l'autre coté du décors...
_________________
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants...
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Mar 23 Avr 2013 - 17:22 Répondre en citant  
Message
  Le triton crêté


Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2013
Messages: 91
situation virtuelle: ...
Localisation: ...
Emploi: ...
Loisirs: ...
grade: ...

...
_________________
Que savent les gens du bien ? Excepté ce que le mal leur enseigne par ses excès ?


Dernière édition par Le triton crêté le Dim 26 Mai 2013 - 01:28; édité 1 fois
Quel avenir pour le Fort de Vaujours ?
 MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:01  
Message
  Contenu Sponsorisé




Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » L'Effort de Vaujours

Page 1 sur 28
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 326, 27, 28  >

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Macinscott 2 by Scott Stubblefield