Back to the index page
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Pourquoi le Désir ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Discussions diverses » l'Humain dans tous ses états ! » Philosophie pour tous ! Sujet précédent :: Sujet suivant  
Pourquoi le Désir ?
 MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 22:17 Répondre en citant  
Message
  Jeanghislain
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2010
Messages: 87
situation virtuelle: Septre au coq doré
Localisation: vallée du Niezstche
Emploi: Penseur royal
Loisirs: Nietszche ta mère !

Lorsque nous satisfaisons un besoin, nous entretenons la vie. Il y a des besoins primaires qui reviennent régulièrement comme manger, boire ou dormir. Quand parle-t-on du désir ?

Le désir ne semble pas être de l'ordre du naturel mais de la reconnaissance sociale. Avoir de beaux habits, une belle voiture, une belle maison, c'est désirer ce que nous peut apporter la société, y compris d'avoir une bonne place sociale. Cela fait plaisir à notre ego, et nous prenons ainsi de la valeur devant autrui, valeur qui semble nous manquer quand nous n'avons pas ce que tout un chacun se doit de posséder matériellement pour être quelqu'un de bien.

Nous vivons dans une société de consommation très affirmée, mais on pouvait aussi retrouver cette fonction du désir dans l'antiquité. Chez les grecs, Eros (symbolisant le désir) est le fils du dieu de l'abondance et d'une humaine misérable. Dans ce mythe, la mère misérable aspire à participer à la plénitude du dieu. Là déjà, le désir procédait d'un manque.

Mais alors satisfaire tout nos désirs, et tout posséder, est-ce là le bonheur ? Et se restreindre au minimum est-ce être malheureux ? N'y a-t-il pas une juste mesure entre les deux extrêmes ? L'excès de richesse ne conduit-il pas au dégoût et à l'ennui ? L'excès de privation ne conduit-il pas à la morbidité ? Faut-il faire la différence entre désirs nécessaires et désirs superflus ? N'est-il pas naturel en définitive de désirer plus que le nécessaire, d'évoluer, somme toute ?

L'homme n'étant pas un simple animal, il lui est naturel de désirer plus que nécessaire, ou alors, il faudrait en revenir à l'âge des cavernes, se vêtir de peaux d'animaux, aller par monts et par vaux pour aller chasser et cueillir, ou encore habiter dans un trou. Or on ne peut se satisfaire de cet état d'animal. Nous cherchons tous dans notre vie le bonheur, et même si nous ne connaissons que des moments furtifs de satisfactions, c'est déjà mieux que de se satisfaire de rien. En ce sens, désirer, c'est toujours être en vie et évoluer, quand bien même nous serons souvent déçu de n'obtenir qu'une infime partie de ce à quoi l'on prétend.

Ce qui compte, en définitive, n'est-ce pas de regarder derrière soi et de se dire, oui j'ai été acteur de ma vie, je ne l'ai pas subie, et ce que j'ai voulu, je l'ai obtenu ? À moins que l'on préfère un idéal ascétique, c'est-à-dire une vie qui ne demande pas de combattre pour obtenir ce que l'on désire, dans laquelle on se contenterait de ce que le destin pourrait nous accorder, à l'image des stoïciens de l'antiquité qui ne désiraient que ce qu'ils étaient en position d'obtenir, en jugeant que fatalement, ils ne pourraient avoir plus?
Visiter le site web du posteur
Publicité
 MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 22:17  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Philosophie pour tous !

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Macinscott 2 by Scott Stubblefield