Back to the index page
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
J'irai plus chez Picard !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Discussions diverses » Les membres dans tous leurs états... » Humour Sujet précédent :: Sujet suivant  
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Ven 21 Oct 2011 - 21:20 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

ah non ! j'irai plus chez picard !!

j'ai réalisé que c'est moi qui paie les ch'mises Mozart du patrick sébastien de la philo Mr. Green
(il possède la majorité des parts du groupe.......)

par contre ché pas kissé qui le coiffe mais m'est d'avis que doit être parent avec le maquilleur d'Alien.......






franch'ment, y a pas un air de famille ?



ce qui expliquerait la profondeur de son discours philosophique Mr. Green
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Publicité
 MessagePosté le: Ven 21 Oct 2011 - 21:20  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Ven 21 Oct 2011 - 22:05 Répondre en citant  
Message
  Neopilina
modo Assoce


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 2 015
situation virtuelle: Voyageur.
Localisation: Mer du Couchant.
Emploi: Indépendant.
Loisirs: Nature et philosophie.
Masculin

Je préfère Alien, série de film culte, avec une préférence pour le 3 ! Laughing
_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Ven 21 Oct 2011 - 22:09 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Monsieur a bon gout Cool et pour les ch'mises sinon ? Laughing
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Ven 21 Oct 2011 - 22:16 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Okay
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Ven 21 Oct 2011 - 22:19 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

nan mais sérieux quand je pense que des tas de gens croient que cette figure de mode sur le déclin est philosophe, c'est simple : les mots me manquent !
M'enfin bon y en a autant qui pensent que Carla machin est chanteuse......
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Ven 21 Oct 2011 - 22:20 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

ça me rappelle un truc qui m'a chiffoné longtemps :
le type qui s'occupait de la banque centrale s'appelait Trichet.......
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Ven 21 Oct 2011 - 22:31 Répondre en citant  
Message
  Neopilina
modo Assoce


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 2 015
situation virtuelle: Voyageur.
Localisation: Mer du Couchant.
Emploi: Indépendant.
Loisirs: Nature et philosophie.
Masculin

L'Isa a écrit:
Monsieur a bon gout Cool et pour les ch'mises sinon ? Laughing


C'est quoi une chemise!?
_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Sam 22 Oct 2011 - 03:01 Répondre en citant  
Message
  cerbere
Invité


Hors ligne





à 2:58 un spécial BHL par Dieudonné.

Le pire au sujet du bois africain, c'est que l'histoire est vraie, la BECOB (société d'exploitation de bois exotique) de papa et maman fut rachetée pour 730 millions de francs par le groupe PPR... BHL en est toujours actionnaire.
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Sam 22 Oct 2011 - 03:52 Répondre en citant  
Message
  Blaise


Hors ligne

Inscrit le: 22 Fév 2010
Messages: 729
grade: indianajones

alala ce Dieudo, il m'a toujours fait rire malgré toutes les vérités ahurissantes qu'il dénonce.
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Sam 22 Oct 2011 - 07:52 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Moi aussi, je lui trouve toujours autant de talent, il me fait hurler de rire quand il évoque BHL, mais aussi quand il raille le principe de précaution du plan vigipatate, cette supercherie de plus !
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Sam 22 Oct 2011 - 08:36 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Revenons à l'apôtre de la bétise.......

Bernard-Henri Lévy est né le 5 novembre 1948 à Béni Saf en Algérie. Il est le fils d'André Lévy et de Ginette Siboni.

Après avoir passé plusieurs années au Protectorat français du Maroc, sa famille d'origine juive s'installe à Neuilly-sur-Seine en France en 1954. Son père, André, avait fondé la BECOB, une société d’importation de bois africains qui sera rachetée par le groupe Pinault-Printemps-Redoute en 1997.
Après la vente de l'entreprise, Bernard-Henri Lévy est resté actionnaire ou administrateur de plusieurs sociétés.

Il est à la tête d'une société immobilière Finatrois et de production de cinéma Les films du lendemain.

Il est également au conseil d'administration de la Société d'édition Grasset et Fasquelle.

Après des études au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine puis deux années préparatoires au lycée Louis le Grand, il entre en 1968 à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm où il a comme professeurs Jacques Derrida et Louis Althusser.
Il publie un premier article dans la revue Les Temps modernes intitulé « Mexique, nationalisation de l'impérialisme » suite à un séjour au Mexique en 1969.



BHL est présenté par certains journalistes comme un imposteur intellectuel.
Ses détracteurs estiment que sa réussite ne serait due qu'à un réseau de connaissances bien organisé. (vu le pedigree du bonhomme, on peut le supposer...)

Dans un article intitulé "BHL n'est pas seulement ridicule, il est aussi dangereux" Pascal Boniface écrit :

"Il est de bon ton, dans de nombreux milieux, de se gausser de Bernard-Henri Lévy et d’affecter à son égard, une indifférence ironique.
L’affaire Botul – dont BHL a le culot de s’estimer victime – n’est ni sa première, ni sa dernière escroquerie intellectuelle.
La carrière de BHL est faite d’affabulations et de ratés monumentaux, qu’il veuille créer un journal, faire un film, écrire une pièce de théâtre ou un livre.
Il y a un écart grandissant entre l’écho médiatique qui lui est donné et la désaffection du public, qui n’est pas dupe."

BHL est également dénoncé dans l'ouvrage "Les intellectuels faussaires" (éditions JC Gawsewitch, mai 2011) du même Pascal Boniface.

"En tête de liste, il y a l’influent Bernard-Henri Lévy, alias BHL le « seigneur et maître des faussaires », dont le « moralisme se mue en Maccarthysme, redoutable dans l’art d’exercer le « terrorisme intellectuel », alors même que ses fiascos retentissants disqualifieraient sur-le-champ bien moins omnipotent que lui."



À l'occasion de la sortie de "la Barbarie à visage humain", le philosophe Gilles Deleuze portait un jugement négatif sur l'œuvre du jeune écrivain, qui se serait livré à des rapprochements hâtifs, parfois ignobles.
Plus généralement, à propos des nouveaux philosophes, Deleuze écrit :

« je crois que leur pensée est nulle. Je vois deux raisons possibles à cette nullité.
D’abord ils procèdent par gros concepts, aussi gros que des dents creuses,
LA loi,
LE pouvoir,
LE maître,
LE monde,
LA rébellion,
LA foi, etc....
Ils peuvent faire ainsi des mélanges grotesques, des dualismes sommaires du genre : "la loi et le rebelle", "le pouvoir et l’ange".
En même temps, plus le contenu de pensée est faible, plus le penseur prend d’importance, plus le sujet d’énonciation se donne de l’importance par rapport aux énoncés vides ».

La prise de liberté avec la vérité et les faits inspire un reproche fait par exemple par l’historien Pierre Vidal-Naquet et par le philosophe Cornelius Castoriadis à propos de son livre "Le testament de Dieu" en 1978.
Dans un article du Nouvel observateur daté du 9 juillet 1979, Cornelius Castoriadis admettant sa perplexité devant le « phénomène BHL », écrivait :

« Sous quelles conditions sociologiques et anthropologiques, dans un pays de vieille et grande culture, un « auteur » peut-il se permettre d’écrire n’importe quoi ?
La « critique » le porter aux nues, le public le suivre docilement – et ceux qui dévoilent l’imposture, sans nullement être réduits au silence ou emprisonnés, n’avoir aucun écho effectif ? »

Castoriadis ajoutait néanmoins :

« Que cette camelote doive passer de mode, c’est certain : elle est, comme tous les produits contemporains, à obsolescence incorporée. »

Le sociologue et philosophe Raymond Aron a consacré un article particulièrement critique à L'idéologie française, article dont il fait état dans ses Mémoires (1983).

Aron montre que Lévy se livre à une lecture unilatérale de l'histoire de France.
Évoquant des questions qui exigent rigueur et subtilité (s'agissant de l'antisémitisme en France), Lévy se livre à des généralisations auxquelles manquent l'équilibre et un sens du jugement politique.

Le sinologue Simon Leys a critiqué l'ouvrage de Bernard-Henri Lévy "Impressions d'Asie" en reprochant au texte de n'être qu'un commentaire, constitué de platitudes les photographies de l'ouvrage, dues à Guy Bouchet, en sont le seul intérêt.

Le philosophe Jacques Bouveresse critique des approximations d'une certaine « philosophie française », qui reposerait plus sur des rapprochements hasardeux que sur des raisonnements construits.

Selon les auteurs d'une enquête sur BHL, Nicolas Beau et Olivier Toscer, l'épouse de Daniel Pearl reprocherait à BHL à propos de son « romanquête » Qui a tué Daniel Pearl ? un « viol littéraire ».
Mme Pearl a déclaré au sujet de Bernard-Henri Lévy qu'il est un homme dont « l'ego détruit l'intelligence ».

Le spécialiste du sous-continent indien, journaliste au Guardian et historien William Dalrymple a publié dans New York Review of Books puis dans Le Monde diplomatique une critique sévère du « romanquête » de BHL sur l'assassinat de Daniel Pearl.
Il y accuse notamment Bernard Henri Lévy de confondre certaines villes, ainsi que de donner une image détestable de l'Islam.
Celui-ci a obtenu un droit de réponse, où il répond aux critiques de son contradicteur ; il souligne notamment avoir donné un point de vue plutôt élogieux sur l'Islam dans le dernier chapitre de son ouvrage.
Ce droit de réponse a, à son tour, suscité une réponse de Dalrymple, toujours dans le Monde Diplomatique.

Son livre "American Vertigo", sous-titré "Voyage dans les pas de Tocqueville", reçut un accueil partagé dans les médias français et fut largement moqué par la presse américaine, des libraires français, Le Monde et le Monde Diplomatique.
Un éditorialiste de The Economist parle même « du pire livre jamais écrit sur les États-Unis ».
À la suite de cet ouvrage un procès fictif lui fut intenté dans un théâtre parisien avec la participation de Daniel Mermet.

En février 2010, à la sortie de son ouvrage "De la guerre en philosophie", la référence à un philosophe fictif, Jean-Baptiste Botul (inventé par le journaliste du Canard Enchaîné Frédéric Pagès), pour appuyer ses critiques sur Emmanuel Kant provoque une vague de commentaires consternés et ironiques dans la presse, à la suite d'un article de la journaliste Aude Lancelin paru sur le site littéraire du Nouvel Observateur.

Frédéric Pagès commente :

« La vie sexuelle d'Emmanuel Kant raconte l'histoire farfelue d'une communauté d'Allemands de Königsberg (devenu Kaliningrad) ayant fui au Paraguay pour constituer une colonie strictement régie par la philosophie kantienne.
Cela aurait dû l'alerter.
Cela pose une question sur sa façon de travailler. »

Bernard-Henri Levy reconnaît l'erreur et écrit « Chapeau pour ce Kant inventé mais plus vrai que nature et dont le portrait, qu’il soit donc signé Botul, Pagès ou Tartempion, me semble toujours aussi raccord avec mon idée d’un Kant [...] tourmenté par des démons moins conceptuels qu'il y paraît. »
] Cet ouvrage a reçu le 30 juin 2010 le Prix Botul, Bernard-Henri Lévy ayant (bien qu'absent ce jour-là) accepté de faire partie du jury, condition nécessaire pour le recevoir.

Critiques de l'engagement politique :

Il écrit à propos de l'argent :

« ...la vertu qu’il a de substituer le commerce à la guerre, la frontière ouverte aux univers fermés ; le temps de la négociation, de la transaction, du compromis, qui succède, grâce à lui, à celui de l’impatience, de la violence, du troc, de la rapine, du tout ou rien, du fanatisme. »

Cette phrase peut sembler en contradiction avec celle tenue au Congrès d'Épinay du 13 juin 1971, qui dénonçait :

« toutes les puissances de l’argent, l’argent qui corrompt, l’argent qui achète, l’argent qui tue, l’argent qui ruine, et l’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes ».

En 1985, Bernard-Henri Lévy, Revel et Gluskmann signent une pétition pour encourager Ronald Reagan à continuer à soutenir les Contras au Nicaragua, ceux-ci s'illustreront dans des crimes de guerre et ceci débouchera sur un scandale majeur de l'ère Reagan : l'affaire Iran-Contra.

BHL réprésenterait une certaine forme d'oligarchie au sein du Parti socialiste.

Appuyé par une citation de Manuel Valls au sujet d'un ouvrage de Bernard-Henri Lévy censé évoquer la réforme du parti socialiste, le rédacteur en chef du Monde diplomatique, Serge Halimi, l'accuse également de n'avoir aucun attrait pour l'aspect social du socialisme, pourtant corollaire du mouvement, et de préférer Mai 68 au Front populaire.
Il avoue lui-même que :
« Oui, c’est vrai, je me suis plus intéressé à la misère bosniaque qu’à la misère au coin de la rue. Je suis un peu sourd à la question sociale. Que voulez-vous, on écrit avec son intelligence et son inconscient. »

Critiques de la relation aux médias

En particulier le sociologue Pierre Bourdieu lui a reproché de côtoyer Jean-Luc Lagardère, homme influent du monde des médias et de l’industrie de l’armement.

Dans un article pro-géorgien consacré au Conflit russo-géorgien de 2008 publié par le Corriere della Sera, El Mundo, l'Expressen, le Huffington Post et la Frankfurter Allgemeine Zeitung, Lévy prétendait notamment qu'il s'était rendu à Gori, entre autres allégations démenties par la suite par Rue 89.

En décembre 2010, Bernard-Henri Lévy écrit dans le Point :

"Il faut le dire et le redire : présenter comme un " arc républicain ", ou comme une alliance entre " républicains des deux rives " ce nouveau rapprochement rouge-brun qui voit les crânes rasés du Bloc identitaire fricoter, sur le dos des musulmans de France, avec tel ancien du Monde diplo, Bernard Cassen, est un crachat au visage d'une République qui, à Monte Cassino, puis dans les combats pour la libération de Marseille, puis dans la poche de Colmar, en Alsace, face à la division Das Reich, n'a pas eu de plus vaillants défenseurs que les pères et grands-pères de ces hommes et femmes que l'on voudrait, aujourd'hui, clouer au pilori."

Bernard-Henri Lévy ayant en l'occurrence confondu Bernard Cassen avec Pierre Cassen, l'ancien directeur général du "Diplo" dès lors incriminé à tort réplique par une lettre au directeur du Monde :

"... On aurait cependant attendu de M. Lévy, qui a très souvent signé dans le quotidien, qu'il respecte les normes minimales de la profession, et tout particulièrement celles inscrites dans la "Charte d'éthique et de déontologie du groupe Le Monde".
Celle-ci stipule notamment que "Les journalistes disposent des moyens nécessaires pour exercer rigoureusement leur métier, collecter et vérifier les informations, indépendamment de toute pression extérieure.
Ils s'interdisent toute manipulation et plagiat, ne relaient pas les rumeurs, évitent le sensationnalisme, les approximations et les partis pris.
Ils doivent éviter tout lien d'intérêt avec les acteurs des secteurs sur lesquels ils écrivent, et s'engagent à déclarer tout conflit d'intérêts".

Bernard-Henri Lévy a été, plus que n'importe quelle autre personnalité publique, victime d'entartages en Belgique et en France (on compte sept attentats pâtissiers entre 1985 et 2006).
Lors de l'un d'eux en 1985, il a renversé son agresseur, Noël Godin, pour lui intimer ensuite :

« Lève-toi vite, ou je t'écrase la gueule à coups de talon ! »

Cette réaction, filmée, a été largement diffusée et moquée, notamment par Coluche et Pierre Desproges ; elle lui a également valu une chanson de Renaud, L'entarté.

Bernard-Henri Lévy et la françafrique

BECOB

De 1995 à 1997, BHL prend les rênes de la Becob, société d'importation de bois précieux africain, l’affaire familiale qu’il codirigeait de fait depuis plusieurs années et dont Guy Carlier était le directeur financier de la fin des années 1970 jusqu'à 1982.
La Becob opérait en Côte-d'Ivoire, au Gabon, au Cameroun.

En mars 1998, le magazine Entrevue décide d’envoyer une équipe enquêter sur la Becob, mais leur reportage ne sera jamais publié, BHL étant intervenu directement auprès d’Arnaud Lagardère, propriétaire du journal, pour faire passer le reportage à la trappe.

Dans un de ses spectacles, Dieudonné attaque Bernard-Henri Lévy :

« Ses milliards, il les a gagné dans le commerce du bois précieux africain. Sur place, les gens n'ont plus de bois, ni de milliards. Il leur a tout volé ! ».
Bernard-Henri Lévy répondra que Dieudonné est antisémite.

Dieudonné réagira lors d'un de ses spectacles par une nouvelle provocation :

« Quand tu entends BHL, tu te dis que si, lui, il est philosophe, peut-être que les chambres à gaz n’ont pas existé. »

Désinformation en Algérie

Pendant l'automne 1997, sous l'impulsion du général Liamine Zéroual, le régime militaire algérien souhaite redorer son image de marque à la suite d'une série de massacre.
Jack Lang et le ministre des affaires étrangères françaises Hubert Védrine soutiennent alors le régime algérien.
Hubert Védrine contacte Bernard-Henri Lévy qu'il connaît bien, et le recommande en Algérie pour en donner une meilleure image sous l'égide du journal Le Monde dirigé par ses « amis fidèles » Jean-Marie Colombani, qui s'est distingué pour avoir fait publier des articles de désinformation sur le génocide au Rwanda, et par le directeur de rédaction Edwy Plenel.

En 1998, il publie en janvier dans le journal Le Monde deux témoignages de voyage sur la guerre civile et le terrorisme qui ravagent l'Algérie.
Ces deux textes dénoncent et accusent l'islamisme radical et ses militants d'être responsables des massacres perpétrés mais passe complètement sous silence les exactions commises par le régime algérien.
Ils déclenchent de vives polémiques tant en France qu'en Algérie en particulier de la part de François Gèze et Pierre Vidal-Naquet.

Critiques du discours de Nicolas Sarkozy à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar.

En octobre 2007, à l'occasion de la sortie de son livre sur le Parti socialiste Ce grand cadavre à la renverse, Bernard-Henri Levy a attaqué vivement Nicolas Sarkozy en fustigeant son « Discours de Dakar » et son rédacteur, le conseiller du président de la République, Henri Guaino :

« L'homme africain, disait le texte, n'est pas assez entré dans l'Histoire. Jamais il ne s'élance vers l'avenir. Dans cet univers où la nature commande tout, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès. »

Il dira : « C'est un discours raciste. »

« BHL est un petit con prétentieux » lui répliquera le conseiller.


Ouvrages critiques

Quelques ouvrages d'analyse critique sont consacrés entièrement à Bernard-Henri Lévy :

Le livre Le B.A. BA du BHL, Enquête sur le plus grand intellectuel français, de la journaliste Jade Lindgaard et du producteur Xavier de la Porte a soutenu l'idée d'une supposée « mythomanie » de Lévy affirmant que contrairement à ses assertions répétées, il n'avait par exemple fait que croiser le commandant Massoud.

Une imposture française, ouvrage des journalistes Nicolas Beau et Olivier Toscer consacré à Bernard-Henri Lévy, sorti en librairie le 23 février 2006.

Un nouveau théologien de Daniel Bensaïd, éditions Ligne, 2008.

Interprétation des controverses et des ouvrages critiques :

Au sujet de ces livres, Josyane Savigneau, dans Le Monde des livres du 1er juillet 2005, journal auquel collabore BHL, signe un article à propos du livre de Philippe Boggio, Bernard-Henri Lévy, "Une vie" où elle remarque une « étrange frénésie » qui aurait pris plusieurs journalistes de vouloir s’en prendre à Bernard-Henri Lévy :

En 2004, l’édition française a été saisie d’une étrange frénésie à propos de Bernard-Henri Lévy. On annonçait cinq livres sur cet intellectuel "à abattre", comme le titrait un journal.
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Sam 22 Oct 2011 - 12:52 Répondre en citant  
Message
  Neopilina
modo Assoce


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 2 015
situation virtuelle: Voyageur.
Localisation: Mer du Couchant.
Emploi: Indépendant.
Loisirs: Nature et philosophie.
Masculin

Chouette boulot L'Isa, j'ai appris plein de choses. Okay
_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Dim 30 Oct 2011 - 10:19 Répondre en citant  
Message
  Celan


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 2 911
Localisation: Oise
Emploi: retraité
Loisirs: peinture et les chevaux
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon
grade: voltigeur

Moi aussi , je ne savais pas tout cela Okay
_________________
la joie est en tout; il faut savoir l'extraire
J'irai plus chez Picard !
 MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:22  
Message
  Contenu Sponsorisé




Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Humour

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Macinscott 2 by Scott Stubblefield