Back to the index page
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Paris Calèche

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Discussions diverses » Les membres dans tous leurs états... » Faites découvrir Sujet précédent :: Sujet suivant  
Paris Calèche
 MessagePosté le: Jeu 9 Juin 2011 - 09:37 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Philippe Delon (à gauche), patron de "Paris Calèches service hippomobile de promenade", (accéssoirement patron de ma fille, la Crapabex sur le site) s'assoit sur son carrosse en forme de citrouille tirée par un "shire" de 11 ans Balthazar, un cheval de trait venu de Suède, devant la tour Eiffel à Paris, le 31 août 2010. Le carrosse de fer forgé ajouré blanc agrémenté de petits coeurs pesant 500 kg peut offrir des promenades aux touristes et aux nouveaux mariés.



voici la reproduction d'une carte postale (collection perso) d'une des dernières femmes cochers à Paris :





Ma fille vient de signer un contrat avec Paris Calèche, elle est en formation de cocher pour une durée de six mois.

Je mettrai les photos perso dès qu'elles seront disponibles.


Près de quarante ans après la disparition des derniers exemplaires dans la capitale, la calèche pour touristes retrouve peu à peu sa place depuis deux ans malgré une réglementation contraignante.

Amoureux, touristes et Parisiens prennent place dans le véhicule au pied de la tour Eiffel, près du pilier est.
La calèche fabriquée en Pologne emprunte la longue avenue de la Bourdonnais (VIIe), cédant le passage au bus 87 de la RATP et intriguant les touristes dans leur autobus à impériale.

Place Joffre, devant l’Ecole militaire, automobilistes, Vélibs et scooters semblent surpris par l’attelage et ses occupants.
Stéphane, le cocher, et Ségolène, la groom (chargée de la sécurité) portent tous deux le chapeau noir traditionnel.
A l’arrière, trois enfants, accompagnés par leurs parents venus de Suisse, ne boudent pas leur plaisir, sous l’oeil des passants qui tournent la tête au bruit inhabituel des sabots et mitraillent la calèche de leurs objectifs.

Régulièrement, le véhicule hippomobile s’arrête pour faire boire Marco et Nico dont l’allure imposante étonne petits et grands. L’occasion pour les passagers de prendre quelques photos avant de reprendre place dans la calèche secouée par les pavés.

Pour le moment, la grande calèche n’a pas embarqué de célébrités.
Contrairement à la calèche, tirée par Pride, un "shire", le cheval de trait le plus grand du monde, qui avait baladé un soir John Travolta et sa famille, confie le patron de "Paris Calèches, service hippomobile de promenade", Philippe Delon.

Depuis deux ans, il exploite en effet cette calèche de quatre places, que les touristes peuvent aussi réserver pendant 30 à 120 minutes pour se rendre aux Champs-Elysées, à Notre-Dame ou au Louvre.



http://www.pariscaleches.com/french.html

un peu d'histoire :

Le cocher est le conducteur d'une voiture hippomobile.
Ce nom vient du coche, voiture originaire de la ville hongroise de Kotschi, qui fut pendant plusieurs siècles le principal mode de transport terrestre.
Mais la fonction de cocher existe bien évidemment depuis les origines de la traction hippomobile.
Dans l'Antiquité gréco-romaine, l'aurige menait un char dans des compétitions de vitesse.

Le cocher exerce une activité rémunérée pour le compte d'un employeur, ou pour son propre compte.
Il conduit à partir de la voiture, assis sur un siège généralement placé à l'avant de la voiture, mais qui peut aussi situé à l'arrière, comme sur le cab britannique.

Certains types de voitures ne sont pas conduits par des cochers, mais par des postillons.
C'est le cas des chaises de poste, voitures légères et rapides destinées au service du courrier, qui ne peuvent prendre qu'un ou deux passagers.
Dans ce cas, le postillon monte un des chevaux de l'attelage (attelage en poste).
D'autres voitures plus importantes, comme les diligences, nécessitaient à la fois la présence d'un cocher et d'un postillon (attelage en demi-poste).

À partir du XVIIIe siècle et sous l'influence anglaise, des voitures légères sont conduites par leurs propriétaires eux-mêmes, et ne nécessitent donc plus de cochers et, par conséquent, de sièges pour les cochers (voir cabriolet).
Parfois, comme dans la victoria, le siège du cocher est amovible, selon que la voiture est conduite par un cocher, ou par le ou la propriétaire depuis le siège principal.
Dans ce cas la personne qui conduit l'attelage s'appelle le meneur.

Le cocher était un personnage important, surtout à l'époque des grandes diligences qui assuraient des services réguliers entre les grandes villes.
C'est lui qui détenait toute autorité sur l'organisation du voyage, qui réglait la marche, qui faisait descendre les voyageurs dans les montées ou les passages délicats.
Il avait la prééminence sur les postillons.
Toutefois, dans certains cas, une personne pouvait assumer ces diverses autorités : on l'appelait le conducteur, mais il ne jouait pas le rôle du cocher et ne menait pas la voiture.

les plaques de cochers :

Créées en 1835 en France, jusqu'à la Première Guerre mondiale, on appelait plaques de cocher les plaques indicatrices en fonte placée au bord des routes pour indiquer les directions et les distances.
Les textes et chiffres, en relief, étaient peints en blanc.
Les plaques de cocher étaient souvent disposées sur des obélisques ou des croix aux carrefours, selon une loi du XVIIIe siècle qui stipulait que des indications devaient figurer à tous les carrefours.
Beaucoup de croix et d'obélisques ayant été détruits à la Révolution, on les plaça sur des mâts métalliques.



Richard de Chichester est le Saint Patron des cochers.

Sources :
Manuel des cochers d'Eugène Louet et Nicolas Bonnefond. 1878

Le métier de cocher avait disparu après-guerre avec la disparition des transports hyppomobiles, le tourisme lui offre donc une seconde vie.



On peut encore voir ces plaques dans quelques villages ou quartiers de villes préservés.
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Publicité
 MessagePosté le: Jeu 9 Juin 2011 - 09:37  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
Paris Calèche
 MessagePosté le: Mar 5 Juil 2011 - 06:28 Répondre en citant  
Message
  Celan


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 2 911
Localisation: Oise
Emploi: retraité
Loisirs: peinture et les chevaux
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon
grade: voltigeur

j'adore ces photos ainsi que les explications L'Isa , bravo à ta fille , j'espère que tout se passe comme elle le désirait ?

je vais poster la calèche de Pierrefonds , ou je vais de temps à autres .








_________________
la joie est en tout; il faut savoir l'extraire
Paris Calèche
 MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:18  
Message
  Contenu Sponsorisé




Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Faites découvrir

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Macinscott 2 by Scott Stubblefield