Back to the index page
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Discussions diverses » Des bouts de "nous"... » Les mots des maux ? Sujet précédent :: Sujet suivant  
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Lun 20 Sep 2010 - 19:24 Répondre en citant  
Message
  Wahidao


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 77
situation virtuelle: Maître du jeu...
Localisation: Poitiers
Emploi: Etudiants
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
grade: 2nd du Colonel O'Nea

Chapitre 8 :



Falcao avait été retrouvé inconscient devant le commissariat et transporté en urgence à l’hôpital le plus proche, celui du Perray.
Se situant sur le boulevard de Sébastopol, la détonation de l’explosion de l’appartement de l’équipe à Segré avait réveillé presque tous les résidents.
Les infirmières s’étaient empressées de faire le tour des chambres pour vérifier l'état des patients.
Falcao avait été réveillé par le bruit.
Il était dans une salle de repos de deux rangées de quatre lits et à la lumière tamisée.
Apparemment les cinq autres résidents dormaient toujours.
Ils avaient peut-être souffert d’un plus grand mal que lui.
Petit à petit il reprit ses esprits.
Il observa la montre digitale au dessus de la porte : il était 3h07.
Puis il passa en revue la pièce où il se trouvait.
Enfin, tout ce qu’il avait vu en rêve lui revînt.
De nouveau il fut envahit par cette sensation bizarre. Il devait contacter ce commissaire. Il savait que la vie de beaucoup de gens en dépendait mais cela ne l’alarma pas plus que cela.
Comme si il était habitué à gérer pareille pression. Il y avait aussi autre chose. Cette série de chiffre qu’il avait vu :

199119951965.

Il y réfléchirait plus tard se dit-il en levant péniblement sa tête qui le faisait encore souffrir.
Il devait faire vite.

***********************************************

Kachkin était assis à la droite du Directeur. Gollard étant assis à la gauche de ce dernier.
En face, de l’autre côté du bureau se trouvait Guillonneau, l’inspecteur Général.
En gros il s’agissait de la réunion des quatre personnes les plus influentes de la Police française.
Et Andrei se sentait un peu mal à l’aise.
Il avait la certitude que quelque chose d’important allait ressortir de cette réunion. C’est alors que le Directeur pris la parole.

«  - Cher collègues, vous venez sûrement de passer des heures difficiles. Je ne vous cache pas que cette affaire va faire beaucoup de bruit. Mais malheureusement je dois vous annoncer que l’affaire n’est plus entre nos mains.

- Comment ça ? Intervint Kachkin dans un soubresaut. - Mais qui va s’en occuper ?

- Allons commissaire, du calme ! Vous devriez vous changer les idées ! »

Andrei resta silencieux fixant le Directeur dans les yeux. Puis il finit par rompre ce silence pesant :

«  - Très bien monsieur. Je vais l‘annoncer à mon équipe…Et je vais vous souhaiter bonne chance. »

Il serra les mains l’air songeur puis il sorti de la pièce.
Comment pouvaient-ils enlever cette affaire à la criminelle ? C’était pourtant leur travail ! Il était abasourdi.
Qu'est-ce qui justifiait une telle décision ?
Le secret d’ état, pensa le commissaire, d‘autant plus le «  vous devriez vous changer les idées  » ne voulait dire qu’une seule chose : «  ce n’est pas votre affaire ».

Il arriva à son bureau et appela Roussel par les lignes téléphoniques internes.

«  - Roussel ?

- Oui ?

- Réunissez tout le monde dans la salle d‘opération dans 5 minutes. Nous avons une réunion de crise.

- Très bien. »

Kachkin sorti de son bureau précipitamment. Il avait le temps d’aller dire deux mots encore à Weber avant la réunion.
Il se précipita en salle de garde à vue .
Il marchait vite. Très vite. Il commençait à se sentir essoufflé, il n’avait plus ses jambes de 20 ans !
Avant d’arriver devant le couloir de la porte des gardes à vue, il aperçu Dan Weber de dos et libre de tout mouvement, escorté par deux hommes tout de noir vêtus.
Tout cela n’avait rien de normal.
D’abord on lui enlevait l’enquête, puis on transférait le suspect principal.
Mais tout compte fait tout cela était logique.
Si comme le pensait Andrei, le gouvernement avait pris l’enquête en charge, il était normal que le suspect soit transféré.
Mais qu’allait bien pouvoir dire Gollard à la presse ?
… Bref ce n’était plus son problème bien que sa curiosité le poussait à vouloir connaître le fin mot de l’histoire.
Il observa un long moment ses chaussures avant de faire demi-tour.

*****************************************

Segré regarda l’ordinateur portable s’écraser sur la chaussée par le rétroviseur côté passager.
Puis il expliqua à l’italien la situation. Ce dernier fit une grimace et ajouta :

«  - Ah ! votre pays Segré est bien le plus hypocrite que je connaisse ! d’ailleurs vous-même, vous l’avez fuit. »

Trop ! C’en était trop ! Segré glissa doucement sa main dans sa poche. Il saisit l’arme qu’il s’apprêtait à utiliser.
Et il planta la seringue dans le cou de l’italien avec une vitesse fulgurante.
L’italien surpris, senti ses muscles se raidir et son esprit s’enfuir.
Ses paupières se fermèrent et la Mercedes fit une embardée avant de heurter violemment un de ces vieux lampadaires parisiens.
Segré avait attaché sa ceinture et l’air-bag lui permi de s’en sortir indemne.
Il avait peu de temps avant de se faire remarquer par les forces de l’ordre.
Bien qu’ils devaient être fort occupés, pensa-t-il.
Il remit son borsalino noir et sortit de la voiture, la contourna et en sorti l’italien inconscient.
Il firent une centaine de mètres et Segré héla un taxi. Personne ne les avait remarqués et c’était une très bonne chose.
Cet italien avait largement compromis ses plans. Il le balança avant d'avoir au préalable essuyé le sang qui coulait sur sa tempe, sur la banquette arrière. Le noir qui conduisait se retourna et adressa un sourire éclatant à Segré :

«  - Bonsoiraw apparawamment la soirawée a été bien alcoolisé !

- Tour Eiffel ! Trancha Segré d’un ton glacial. »

Le chauffeur se retourna et démarra en affichant une moue désemparée.
Segré regarda Paris défiler. Il voyait une capitale qui se réveillait, terrassée par une plaie béante en plein centre-ville.
Il était d’origine Corse était fortement attaché à la France même si il ne se gênait pas pour la critiquer. Sûrement son petit côté chauvin. Puis il baissa les yeux vers Martin. Et si ce foutu Italien lui avait menti ?
Si c’était le cas, il l’avait sacrément bien fait.
Mais comment savoir ? Il avait bien posé une bombe dans cet appartement ! Ce qui était certain, c’est que Martin n’était qu’un pseudonyme… Cela n’avait rien d’italien !

************************************************

Kachkin était dans son bureau et s’apprêtait à annoncer à son équipe qu’elle n’était plus sur l’affaire lorsque son cellulaire sonna. Le nom de Gilles Leclerc s’afficha.

«  - Oui, Kachkin, j’écoute !

- Bon écoute, je n’ai eu besoin que d’un seul coup de fil.

- Et alors ?

- Ce qui est certain c’est que pour un professeur d’université c’est peu commun.

- ??? Explique-toi !

- Apparemment à la demande de la famille, on a fait toutes les prises de sang et on a retrouvé un vasoconstricteur assez puissant préconisé pour l’hypotension artérielle. Ainsi que de … l’héroïne.

- A forte dose ?

- Pour une personne âgée c’est même surprenant qu’il n’ai pas fait une overdose avant de prendre sa voiture. Le fait est que le vasoconstricteur qui a été sûrement prescrit par son médecin a caché la présence d’héroïne, dans un premier temps.

- Vous avez classé l’affaire ?

- Que voulais-tu que l’on fasse ? Un Professeur d’université qui a perdu sa femme et qui vit seul... De nos jours ce n’est pas si étonnant que cela ! »

Kachkin fut envahi par de nombreuses pensées. Il garda le silence pendant quelques secondes avant de se reprendre.

«  - Bon je te remercie infiniment, désolé du dérangement !

- Il n’y a pas de quoi Andreï. »

Puis Leclerc raccrocha. Il était pressé de finir sa nuit, pensa le commissaire.
L'affaire lui revînt à l’esprit. C’était tout de même assez étrange. Mais son corps commençait à réclamer quelques heures de sommeil et ce n’était plus son affaire… malheureusement.
Il avait toujours aimé les énigmes, et encore plus les résoudre.
Il enfila sa veste et s’aéra en ouvrant un bouton de sa chemise blanche dans laquelle il commençait à se sentir fort mal. Restait à espérer que la nuit allait mieux se terminer qu’elle n’avait commencé.
Il sortit de son bureau et traversa une grande salle de travail.
Elle était vide et seuls quelques ordinateurs étaient encore en veille. Il eut une pensée pour son équipe. Elle était pour lui la meilleure de tout l’hexagone et même du vieux continent.
Puis il entra dans la salle de réunion. Elle était pleine. Les visages étaient cernés par la fatigue. Andreï se plaça devant le tableau blanc et esquissa un sourire forcé. Puis il commença :

«  - Bon les gars, vous avez tous fait du bon boulot, mais cela ne nous concerne plus. Bien évidemment silence totale sur l’affaire. Suis-je bien clair ? »

Il reçu en guise de réponse des regards compréhensifs et surpris à la fois mais qui ne désiraient qu’une seule chose, se reposer.
Les journalistes ne se gêneraient pas pour fondre sur les membres de son équipe en quête d’une quelconque information.
Mais c’était tous des "pros". Et puis ils savaient tous ce qu’ils encouraient en cas de "fuite".
Le commissaire divisionnaire discuta un petit moment avec Roussel, il félicita toute son équipe puis se retira. Lorsqu’il eut atteint sa voiture garée à quelques rues du commissariat, il fût interpellé par un inconnu. Le mètre 70, blond et les yeux bleus. L’inconnu lui dit :

«  - Bonsoir, commissaire divisionnaire Kachkin?

- Oui c’est moi. Que puis-je faire pour vous ? Répondit Andreï d’un ton las.

- Je dois absolument vous parler, des vies sont en jeu ! »

Falcao se dit à ce moment là que pour la deuxième fois en 48 heures, quelqu'un allait le prendre pour un fou. C’était peut-être ce qu’il était.

«  - Des vies sont réellement en jeu ?

- Pourquoi je m’amuserais à vous mentir ?
 
- Bon très bien, montons dans ma voiture. »

Le commissaire déverrouilla les portes de sa voiture et chacun prit place. Puis Andreï se tourna vers Falcao en le regardant sévèrement.

«  - Je vous écoute. Lança le commissaire.

- Vous pouvez m’appeler Falcao… »

Le sang du commissaire se glaça. C’était la personne dont lui avait parlé Dan Weber. Andreï eut une absence, la tête plongée dans le néant. Mais cette affaire n’était plus la sienne, et il n’allait pouvoir aider ce malheureux.

«  - Continuez! Incita Andreï, la curiosité ayant chassé la fatigue.

- Il est en danger, d’ailleurs nous sommes tous deux en danger.

- Et comment avez-vous eu cette information ?

- Je le sais, je suis…un….une espèce de voyant. Jeta Falcao espérant que le commissaire allait marcher. »

Kachkin se rappela de la conversation qu’il eut avec Weber à ce sujet. L’écrivain lui avait expliqué que ce Falcao lui avait prouvé qu'il n’était pas un charlatan. Puis Kachkin demanda.

«  - Vous avez eu une vision ou une intuition ?

- Et bien disons qu’il est entre de mauvaises mains. Mais il n’est pas le seul à être en danger.

- Ah bon et qui d’autre ?

- Vous !

- Tiens donc. Et pouvez vous me dire qu’elle est ce danger qui me guette.

- Je ne sais pas. »

Kachkin resta silencieux, perdu dans ses pensées. Malheureusement il ne pouvait rien faire. Même si il était troublé, c’ était un professionnel et rien ne filtrerait à cause de lui.

«  - Écoutez Falcao, je vous conseille de prendre rendez vous demain au commissariat. Et on pourra en reparler.

- Vous voulez vous débarrasser de moi !

- N’ayez crainte. Sur ce, je vais vous souhaiter une bonne nuit. Termina le commissaire avec un sourire poli et plein de compassion. »

Falcao sorti de la voiture silencieusement.
Il était déçu, très déçu, il savait que ce “ prenez rendez-vous “ n'était qu'un moyen de se débarrasser de lui !
Qu’allait-il faire ?
Que pouvait-il faire ?

********************************************

Dan rêvait.
Il se sentait bien.
Il était couché dans une prairie verdoyante. Le ciel était bleu. Il souriait en respirant les senteurs sucrées des fleurs environnantes.
Dan se releva. Il était en compagnie de tout ses amis. Ils étaient assis à une grande table. Ils discutaient et riaient gaiement. Myriam Kramel était même là. En fin de compte, Dan se dit qu’il avait peut être été trop dur avec elle. Puis les souvenirs des dernières 48 heures lui revinrent en mémoire.
Le ciel s'assombrit et les fleurs fanèrent.
L'orage gronda et Dan senti une douleur terrible à la tête. Il s'écroula.
Et puis le chaos...

*********************************************

L'agent Ru86 s'était mis à l'écart du brouhaha ambiant.
Les pompiers travaillaient dur pour éteindre les flammes qui s'étaient propagées aux étages inférieurs.
Lorsqu'elle reçu un appel sur son cellulaire :

- Agent Ru86, c'est Montagnier, nous sommes sur une ligne sécurisée...

- OK ! Qu'est-ce qu'il y a ?

- Comme vous le savez l'explosion est dûe aux italiens... Nous avons pris la décision de les éliminer en accord avec leur supérieur...

- Très bien.

- Attendez après négociation avec le Vatican, vous devez kidnapper Dan Weber, il sera en leur compagnie !
Je vous envoie leur signalement et leur couverture. Vous recevrez d'autres consignes une fois que vous aurez Weber.

- Bien reçu... BIPPP

La communication était terminée, l'agent Ru86 n'avait plus de temps à perdre. Elle s'évapora dans les rues adjacentes et sombres de la capitale. Elle pensa à toute cette affaire. C'était tout à fait courant que les services secrets locaux éliminent des agents étrangers qui avaient commis des dérapages !

*********************************************

La camionnette s'arrêta non loin de la tour Eiffel.
A l'intérieur un homme portant une cagoule piquait Weber avec une seringue. La substance pénétra dans le corps de ce dernier et sa respiration se fit déjà plus rapide.
Au bout de trois minutes les paupières de Dan commençèrent à s'entrouvrir. Il était dans un épais brouillard et sa tête le faisait énormément souffrir. Il sentit qu'on le tirait dans l'air glacé de la nuit parisienne.
L'homme avait mis un bras de l'écrivain sur son épaule et le trainait sur une centaine de mètres, bien que Weber fut bien loin de pouvoir en juger. Sa vision était encore floue.
Il était encore sous l'effet du sédatif. Puis l'homme le déposa sur un banc comme on poserait un objet évoquant un mauvais souvenir.
Une douleur lança Weber, à cause du choc avec le siège du banc.
Il tenta de fermer les yeux puis de les rouvrir pour retrouver une vision nette.
Au bout d'une trentaine de secondes il se rendit compte de la situation.
Il était assis sur un banc au pied de la Tour Eiffel. En face d'une grande pelouse plongée dans la pénombre.
Un homme, la tête baissée était assis à côté de lui. Il avait un trench-coat noir et un borsalino de la même couleur.
Mais ce qui glaça le sang de Dan, ce fut l'arme qu'il tenait dans la main droite et posé sur les genoux.
Que c'était il passé ?
Comment c'était il retrouvé là ?
Il n'avait plus aucun souvenir entre le moment où deux hommes en costard noir, semblant tout droit sortis d'un blockbuster Américain l'embarquèrent au commissariat et le moment où cet homme le jeta violemment sur ce banc tout proche de la Tour Eiffel !
L'effet du sédatif était quasiment estompé lorsque Weber qui fixait l'arme de son vis à vis reçu des gouttelettes de sang sur visage.
Il releva brusquement les yeux sur l'homme qui bascula doucement pour se coucher sur le banc.
Le borsalino était tombé par terre et Dan remarqua le trou rouge de sang dans le crâne de l'homme.
Une, deux, peut être trois secondes passèrent avant que quelqu'un l'attrapa par derrière en mettant une main sur sa bouche avant de le tirer violemment en arrière.
Weber atterri dans un buisson. Celui qui l'avait attrapé le plaquait solidement au sol. Enfin son bourreau lui jeta quelques mots :

«  ... ne bouge plus ou tu es un homme mort ... ».


*************************************************************
_________________
Si Si ...
MSN
Publicité
 MessagePosté le: Lun 20 Sep 2010 - 19:24  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Mar 21 Sep 2010 - 07:53 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

ah t'as rouvert un fil pour la fin du roman de fond de tiroir ? ok, je lis trankil demain à l'aube ! Wink
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Mar 21 Sep 2010 - 19:54 Répondre en citant  
Message
  Wahidao


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 77
situation virtuelle: Maître du jeu...
Localisation: Poitiers
Emploi: Etudiants
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
grade: 2nd du Colonel O'Nea

Oui un inédit !
_________________
Si Si ...
MSN
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Mer 22 Sep 2010 - 19:10 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

la suiiiiiiiiiiiiiiiiiiteu !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Okay Okay
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Ven 24 Sep 2010 - 20:30 Répondre en citant  
Message
  Sultane du swing
Invité


Hors ligne




Sacré Wahid!!!
Quelle imagination! C'est fou!
Comme le dit Lisa, ça mériterait d'être un peu corrigé, au niveau syntaxe, orthographe mais l'idée y est et quelle belle capacité à planter les décors et les personnages!!!

Je le dis en connaissance de cause, car je sais combien il n'est pas facile d'écrire, BRAVO!!!! Okay
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Ven 24 Sep 2010 - 21:11 Répondre en citant  
Message
  Wahidao


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 77
situation virtuelle: Maître du jeu...
Localisation: Poitiers
Emploi: Etudiants
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
grade: 2nd du Colonel O'Nea

Allez faites que ma curiosité soit satisfaites, quel est votre perso favoris ? Votre chapitre favoris ? Votre scène favorites ?
_________________
Si Si ...
MSN
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Ven 24 Sep 2010 - 21:32 Répondre en citant  
Message
  Don Diego de la Vega


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 3 498
situation virtuelle: À la recherche du graal
Localisation: Là où personne veut venir
Masculin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

moi j'aime beaucoup, on arrive à se faire un décor dans la tête fait à fait que l'on avance dans la lecture.
C'est fluide, facile à lire et bien écrit.
On commence à sentir le suspense mais la suite et pour quand ?
_________________
un petit coup de pub ? www.archedutemps.fr
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Sam 9 Oct 2010 - 12:27 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

euh la fin elle vient ? moi je causerai critique quand j'aurai lu la fin ! je suis sur ma faim là avec cette fin qui vient pas combler ma faim !
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Sam 9 Oct 2010 - 23:14 Répondre en citant  
Message
  Wahidao


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 77
situation virtuelle: Maître du jeu...
Localisation: Poitiers
Emploi: Etudiants
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
grade: 2nd du Colonel O'Nea

la fin ? tu pense que la fin est proche ?
_________________
Si Si ...
MSN
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Sam 9 Oct 2010 - 23:35 Répondre en citant  
Message
  jack
Invité


Hors ligne




Wahidao a écrit:
la fin ? tu pense que la fin est proche ?


je sais pas, mais j'ai pas imprimé pour pas avoir un soupçon de fin
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Dim 10 Oct 2010 - 08:25 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Wahidao a écrit:
la fin ? tu pense que la fin est proche ?


y se fout de moi le toubib

bon trève de carabistouilles tu vas nous faire languir encore longtemps !? diiiiiiiii ! tsss ! allééééééééééééééééééé steuplééééééééééé
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Dim 10 Oct 2010 - 21:38 Répondre en citant  
Message
  Wahidao


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 77
situation virtuelle: Maître du jeu...
Localisation: Poitiers
Emploi: Etudiants
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
grade: 2nd du Colonel O'Nea

lol il faut que finisse la 2 eme partie avant de commencer a la postez désolé !
_________________
Si Si ...
MSN
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Dim 10 Oct 2010 - 22:04 Répondre en citant  
Message
  jack
Invité


Hors ligne




Wahidao a écrit:
lol il faut que finisse la 2 eme partie avant de commencer a la postez désolé !


Okay dépêche toi j'ai plus de livre de chevet Wink
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Ven 29 Oct 2010 - 08:14 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Evil or Very Mad c'est pour quand cette fin didon Evil or Very Mad
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Ven 29 Oct 2010 - 21:35 Répondre en citant  
Message
  Wahidao


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 77
situation virtuelle: Maître du jeu...
Localisation: Poitiers
Emploi: Etudiants
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
grade: 2nd du Colonel O'Nea

Je reprend l'écriture se soir .... disons que normalement peut être la suite dans un mois.... Le problème quand on tarde c'est que notre atat d'esprit change et on ne peut plus avoir un fil stable et cohéren !
_________________
Si Si ...
MSN
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Sam 6 Nov 2010 - 10:09 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

Okay yessss !!! bosse bien hein toubib ! Wink
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Lun 8 Nov 2010 - 16:59 Répondre en citant  
Message
  Majo
Invité


Hors ligne




C'est bon ça .
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Dim 28 Nov 2010 - 22:48 Répondre en citant  
Message
  Wahidao


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 77
situation virtuelle: Maître du jeu...
Localisation: Poitiers
Emploi: Etudiants
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
grade: 2nd du Colonel O'Nea

Partielss Partielss pas le tempssss d'écrire!
_________________
Si Si ...
MSN
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Lun 29 Nov 2010 - 06:36 Répondre en citant  
Message
  L'Isa
Nietzsche ta mère !


Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 44 364
situation virtuelle: Moi aussi j'ai un booooo chapeau ! pfff !
Féminin Taureau (20avr-20mai)
grade: fée railleuse de Vaujours

ah ! bon bin cravache dur hein l'jouvenceau d'apothicaire ! Okay
_________________
"Et si le bobo enrichi était plus nocif que l'uranium appauvri ?"
MSN Skype
Une fin en apothéose....Plongée dans les limbes !
 MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:41  
Message
  Contenu Sponsorisé




Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le-grand-fouillis.org Index du Forum » Les mots des maux ?

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Macinscott 2 by Scott Stubblefield